18 décembre 2008

La loi de la résonance

Tous les jours nous sommes comme des poissons dans l'eau; nous évoluons dans un environnement qui a ses règles et ses courants. Parmi ces lois, il y en a une qui est intéressante et, surtout, simple: la loi de la résonance.

Vous connaissez sans doute cette loi, celle qui attire à soi tout selon qui nous sommes. Dites-moi qui vous fréquentez et je vous dirais qui vous êtes... vous connaissez cet adage? Il est pourtant vrai... oui, notre environnement extérieur est le reflet de notre intérieur. Quand nous rencontrons une personne, elle est venue sur notre route car nous l'avons appelé... comment? Par la résonance...

Qu'est-ce que la résonance? Simplement un mot qui veut dire «qui se ressemble, s'assemble»! Oui, nous sommes comme un instrument de musique qui émet une note particulière et cette note attire à nous toutes sortes de personnes, évènements, situations et bienfaits ayant la même note. Dans le langage commun, on appelle ce phénomène le «miroir». Alors, si vous êtes pessimiste, vous aurez autour de vous une majorité de personnes ayant ce trait de personnalité défaitiste ou fataliste... certains seront plus pessimistes que d'autres car la vie aime bien que nous puissions réaliser consciemment qui nous sommes, alors nous avons parfois un miroir grossissant, une loupe, pour mieux voir... Mais il n'y a pas que les «mauvais côtés» de notre personnalité qui se présentent à nous; les «bons côtés» sont aussi attirés de la même manière. Si vous êtes une personne drôle, vous aurez autour de vous d'autres personnes amusantes.

Pour mieux comprendre nos vies, il suffit de jeter un regard impartial et surtout avec beaucoup de recul sur notre vie. Nous pouvons ainsi «voir» si nous sommes heureux ou pas... car notre environnement peut facilement nous faire miroiter tout ce que nous n'aimons pas de nous et, évidement, cela nous blesse et nous plonge dans une profonde frustration ou douleur... comme l'environnement ne disparait pas selon nos voeux, nous sommes obligés de le regarder ou bien de changer notre vie ou alors de souffrir... cela est un choix. Nous avons tous ce choix mais parfois il est difficile de faire les pas qui amènent le changement. Nous avons souvent peur du changement; peur de perdre ce que nous avons déjà. Nous croyons aussi, parfois, à tort que le changement nous fait perdre quelque chose au lieu de voir que cela nous apporte du nouveau... on dit au Québec que l'on ne peut pas faire du neuf avec du vieux... Mon père a travaillé longtemps pour le gouvernement avec des instruments manuels... et un jour, des appareils sophistiqués sont apparus et il fut dépassé, incapable de s'adapter à cette nouvelle quincaillerie; on lui a offert la retraite ...qu'il a accepté. Vous savez, mon père n'a jamais vraiment accepté cette mise au rancart et il a développé un cancer qui l'a emporté il y a quelques années... il n'a d'ailleurs jamais vraiment profité de sa retraite, pourquoi? Parce qu'il n'a jamais accepté le changement, il n'a pas vu l'opportunité de vivre une nouvelle vie et de tout faire (et vivre) aurement, d'une manière différente. Combien de situation semblable vivons-nous?

Vous savez, dans cette exemple où mon père s'est créé un cancer... cela est possible car cette maladie était en résonance avec sa pensée; ses actions aussi n'étaient pas des plus joyeuses... que faire? Rien. Il était le seul à voir sa vie et à la vivre selon ce qu'il croyait être juste pour lui et jamais il ne lui est arrivé de croire qu'il puisse avoir en lui les clefs du changement. Non, il ne voyait pas d'issue... la seule issue aurait demandé du changement en lui et autour de lui...

N'ayez pas peur de changement... ayez le courage de regarder votre univers et de vous comprendre; cela pourrait vous apprendre à ne plus vous mentir et vous rapprocher du bonheur que vous cherchez.


1 commentaire:

semperfideles a dit...

recevoir vos messages tant appréciés
est devenu pour moi, un grand besoin, mais évidemment y répondre ... ce n'est pas encore pour demain.
Que la nouvelle année vous soit belle
merci Therese